Walphot

Walphot

Implantée à Namur, la société Walphot (société WALlonne de PHOTogrammétrie) est compétente sur l’ensemble de la filière des données géographiques depuis la capture de l’information (données satellitaires et aéroportées) jusqu’à la fourniture de produits spécifiques (prises de vues aériennes, bases de données cartographiques, topographiques…) ou de services intégrés (Système d’Information Géographique, études…).

Ses priorités

4 out of 5

Recrutement

4 out of 5

Formation

4 out of 5

Innovation

 

Carte d’identité

  • Nom : Walphot – Eurosense
  • Représentant : André JADOT, CEO
  • Secteur d’activités : Fournisseur de données géographiques à partir d’observations aériennes et satellites
  • Localisation : Jambes, Province de Namur
  • Date de création : 1964
  • Personnel : 130 employés
  • Tél. : 081/30.24.01
  • E-mail : info@walphot.com
  • Site Web : www.walphot.com 

Compte-rendu de la visite

Respect strict des mesures sanitaires oblige, Walphot aura été la dernière entreprise de l’UWE on Tour 2020. C’est fin septembre qu’Olivier de Wasseige s’est rendu dans l’entreprise jamboise, une entreprise de pointe à l’expertise rare.

Fournisseur de données géospatiales, la société est compétente sur l’ensemble de la filière des données géographiques depuis la capture de l’information (données satellitaires et aéroportées) jusqu’à la fourniture de produits spécifiques (prises de vues aériennes, bases de données cartographiques, topographiques, geodata analytics…) ou de services intégrés (Système d’Information Géographique, géomatique, études, …). Son métier : le recueil de données à caractère géographique, pour aider ses clients à prendre les meilleures décisions possibles dans la gestion de l’agriculture, des forêts, de l’hydrographie, de l’urbanisation, des risques d’inondations et de l’environnement. Une approche devenue essentielle pour opérer les meilleurs choix stratégiques.

Des choix stratégiques réussis, c’est aussi la fierté du CEO de Walphot, André Jadot, pour sa propre entreprise : «Nous sommes une entreprise 100% belge, avec un actionnariat qui est 100% belge et un centre de décision localisé en Belgique. Et, ce qui ne gâche rien, depuis plus de 50 ans, Walphot est restée une entreprise familiale. C’est ce qui nous permet d’avoir une réflexion, une vision, à long terme depuis nos débuts en 1964 !»

Implantée au cœur de la Wallonie, la société Walphot (pour société WALlonne de PHOTogrammétrie) est active en Belgique, principalement en Région wallonne, mais participe également à différents projets européens. Cette dimension européenne se retrouve d’ailleurs également dans le parcours de son CEO, impliqué personnellement dans les organes représentatifs des entreprises du secteur auprès des autorités à tous les niveaux de pouvoir, y compris européen.
Son ancrage wallon n’a pas empêché – que du contraire – l’entreprise de se développer en Flandre et à l’international, à travers une autre identité, Eurosense. «La spécificité de notre métier nous a rapidement fait prendre conscience de l’avantage d’avoir un ancrage local fort. Nos clients aspirent d’ailleurs à cet ancrage de proximité et à pouvoir travailler en partenariat avec une société locale. Nous nous sommes dès lors développés à travers 10 sociétés nationales dans 10 pays européens. C’est un choix que nous sommes les seuls à avoir fait dans ce secteur. Cela nous demande plus d’efforts, mais c’est également une forme de respect de nos clients».

Résultat, l’entreprise a aujourd’hui une très forte présence à l’exportation. Une dimension internationale qui se traduit également par une implication dans les programmes de recherche «Horizon Europe» ou dans le suivi des projets de recherche dans le spatial, les «Smart Cities», les «Digital Twins» et le «Green Deal». Pour progresser encore dans son approche, Walphot cherche aujourd’hui à rencontrer et à collaborer avec des partenaires wallons actifs dans l’intelligence artificielle et l’imagerie. Active également dans la 3D, Walphot a identifié plusieurs axes de développement, comme la simulation de ville virtuelle et la thermographie. Autant de projets pour lesquels André Jadot n’est pas peu fier de signaler que la majeure partie de la R&D est financée par les seuls moyens de Walphot.

Défis et problématiques

Comme c’est le cas pour bon nombre d’entreprises wallonnes, André Jadot met les difficultés de recrutement comme un des principaux freins au développement de l’entreprise. Il n’existe tout simplement pas de formation spécifique en Belgique, contrairement aux pays voisins. « Les profils que nous recherchons sont très pointus et c’est à nous à compenser les lacunes de la formation, soit des géographes, soit des bioingénieurs, qui sont les diplômés les plus proches de nos métiers ».

Walphot souhaite augmenter la visibilité de l’aérien afin de l’amener au niveau des efforts de promotion pour les drones et le spatial. Ces techniques d’acquisition sont toutes complémentaires. L’entreprise espère également davantage de stabilité dans les programmes, de récurrence dans les besoins de mise à jour de données. Elle a besoin de cette vision sur le moyen et le long terme pour adapter sa stratégie et ses investissements. Un appel du pied aux décideurs…

texte