Idema

Idema

Établie à Thimister, en province de Liège, la société Idema est spécialisée dans la fourniture d’articles et d’équipements sportifs destinés aux collectivités (écoles, clubs sportifs, fédérations…), aux entraîneurs, préparateurs physiques et aux sportifs chevronnés.

Ses priorités

3 out of 5

Marchés publics

4 out of 5

Environnement

5 out of 5

Innovation

 

Carte d’identité

  • Nom : Idema
  • Représentant : Christian PIRALI, CEO
  • Secteur d’activités : Fourniture d’articles et d’équipements sportifs destinés aux collectivités et aux particuliers.
  • Localisation : Thimister, Province de Liège
  • Date de création : 1992
  • Chiffre d’affaires : 14 millions d’euros
  • Personnel : 50 employés
  • Tél. : 087/32.17.17
  • E-mail : info@idema.com
  • Site Web : www.idema.com

 

Compte-rendu de la visite

Début 2020, Olivier de Wasseige se rendait à Thimister pour y rencontrer Christian Pirali, CEO d’Idema. Cette société familiale œuvre depuis près de 30 ans à favoriser l’éducation sportive et le bien-être physique. Sa cinquantaine de collaborateurs tâchent chaque jour d’accomplir cette mission en proposant des infrastructures de qualité ainsi que des produits innovants aux fédérations sportives et collectivités.

La société est constituée de quatre grand pôles : équipement et aménagement de halls de sport (Idemasport) ; équipement et aménagement de piscines (Idemaqua et Aquapro) ; équipement et aménagement d’infrastructures sportives d’extérieur et de cours de récréation (Idemaplay) ; et enfin la distribution en BtoB (Megaform) dans plus de trente pays de plus de 1000 références d’articles liés à l’activité physique au sens large, sous ses trois marques propres (Megaform, Spordas et Stimove).

Active sur trois sites (Thimister, Grimbergen et Ciney), Idema génère un chiffre d’affaire de plus 14 millions d’euros, dont 8 hors de Wallonie.

Chaque année, Idema met sur le marché de nouveaux produits innovants dans l’objectif de proposer de solutions de plus en plus adaptées au marché et de plus en plus durables. Pour preuve, la société s’est lancée en 2017 dans la distribution d’une gamme de gymnases interactifs. Convaincu que l’activité physique a des bienfaits conséquents sur l’apprentissage et qu’il était grand temps de faire rentrer la révolution digitale dans les halls de sport, Christian Pirali a noué un partenariat avec une Start-Up canadienne qui propose une solution permettant, grâce à un système de projecteurs, de caméras 3D et d’applications spécifiquement développées, de véritablement lier sport et apprentissages plus académiques.

Défis et problématiques

Étant très  actif dans le B2G (Business to Government), Christian Pirali formule quelques remarques dans le but d’améliorer les relations commerciales entre les entreprises wallonnes et les pouvoirs publics régionaux.

Au niveau des marchés publics wallons, Christian Pirali déplore le manque de « chauvinisme régional », particulièrement pour des faibles montants, alors que ce « chauvinisme » – qui respecte strictement la législation européenne –  est très présent dans toutes les régions limitrophes (Flandre, Pays-Bas, France, Allemagne …).

Il regrette également que les pouvoir publics ne recourent pas plus souvent à des clauses environnementales dans leurs appels d’offre.

Enfin, actif dans l’aménagement de piscines, il s’étonne de certains dossiers où on semble privilégier une rénovation coûteuse par rapport à une nouvelle construction qui pourtant permettrait de substantielles économies au niveau des coûts d’exploitation.

texte