N-Side

N-Side

Spin-off de l’UCL fondée en 2000 par le professeur Philippe Chevalier, N-SIDE s’est donné la mission d’utiliser des processus analytiques complexes afin de transformer des données brutes en informations lisibles et formuler des prédictions basées sur des faits quantifiables.

Ses priorités

5 out of 5

Compétences

4 out of 5

Bien-être au travail

5 out of 5

International

 

Carte d’identité

  • Nom : N-Side
  • Représentants : Pr. Philippe Chevalier (Président du CA) et Jacques Parlongue (CEO)
  • Secteur d’activités : Optimisation de l’information
  • Localisation : Louvain-la-Neuve, Province du Brabant Wallon
  • Date de création : 2000
  • Chiffre d’affaires : 8 millions d’euros
  • Personnel : 80 employés
  • Tél. : 010/45.87.55
  • Site Web : www.n-side.com

 

Compte-rendu de la visite

Spin-off de l’UCL fondée en 2000 par le professeur Philippe Chevalier, N-SIDE s’est donné la mission d’utiliser des processus analytiques complexes afin de transformer des données brutes en informations lisibles et formuler des prédictions basées sur des faits quantifiables.

La société est aujourd’hui internationale : elle est en effet établie en Belgique où se trouve son siège social, mais a également des bureaux aux Etats-Unis et au Brésil. C’est d’ailleurs de l’international que N-SIDE compte nourrir et soutenir ses ambitions de croissance. Une croissance qui est d’ailleurs réjouissante puisqu’en deux ans, elle a pris près de 80%, apportant le chiffre d’affaire annuel à 8 millions d’euros.

De tels développement ont été portés et accompagnés par une solide équipe : 80 personnes sont aujourd’hui sur le pay-roll de l’entreprise, dont trente pourcents sont titulaires de doctorats. Les profils et talents recherchés sont assez particuliers puisqu’en majorité des ingénieurs en mathématiques appliquées. L’équipe a tant grandi que N-SIDE a dû investir deux ailes supplémentaires du bâtiment louvaniste qu’ils partagent avec d’autres sociétés prometteuses.

Concrètement, N-SIDE a développé des solutions d’optimisation dans trois domaines :

  • Energie et industrie (opérations et logistique)
  • Sciences de la vie (prévision et gestion du risque relatif aux essais cliniques)
  • Développement software

Si historiquement le premier volet du triptyque se taille la part du lion dans la valeur ajoutée créée par N-SIDE, l’avènement des biotechnologies et la complexité qu’elles ont induite dans la gestion des essais cliniques ont fait exploser la demande pour ce savoir-faire.

Défis et problématiques

Quand on leur demande ce qu’ils pensent de «l’écosystème» économique wallon, le professeur Chevalier, qui est resté président du conseil d’administration, et le CEO Jacques Parlongue nous font part de plusieurs constats :

  • Ils reconnaissent que beaucoup d’aides sont disponibles au niveau régional pour les entreprises, mais regrettent que l’information relative à ces aides soit difficile d’accès et manque de clarté et de transparence. Il est dommage que les efforts à fournir  pour obtenir ces aides en réduisent l’efficacité. Par ailleurs, la lenteur et l’incertitude de voir aboutir des dossiers rentrés à la Région Wallonne peuvent mettre en péril la viabilité de certains projets.
  • Vu les profils particuliers recherchés par l’entreprise, elle se retrouve fréquemment en concurrence avec les GAFAM sur le marché de l’emploi. Face à de tels concurrents, il est indispensable de pouvoir proposer des structures de packages salariaux qui soient intéressantes, attractives et compréhensible par des candidats internationaux, ce qui est compliqué vu la complexité fiscale en Belgique.
  • Ils sont en revanche très heureux des développements fiscaux récents qui reconnaissent la conception de logiciels informatique comme de la propriété intellectuelle, ce qui leur a permis d’accélérer le développement de cette activité en augmentant leur main d’œuvre dans ce secteur.

texte